Prendre des photos, pourquoi ?

En comparaison aux appareils photographiques standards, le smartphone et sa fonction « appareil photo » semble encore plus facile d’utilisation.
D’une petite pression tactile sur l’écran, clic clac c’est dans la boîte. D’une certaine manière, seul l’aspect fragile du smartphone (et précieux pour tout ce qu’il recèle de données) nous fait réfléchir à deux fois pour lui tendre appareil à notre enfant et le laisser faire des photos.

Car techniquement c’est simple. Simple mais différent. Si le résultat « avoir un souvenir » du moment est identique à celui d’un appareil photographique standard, la prise en main elle est bien différente. L’utilisation d’une fonction zoom et focus reste limitée pour ne citer que celles-là. Par contre, la légèreté et mobilité de l’outil ainsi que le partage instantané sont quelques avantages de l’utilisation du téléphone. Et d’ailleurs, on voit apparaître la photographie comme fixateur de souvenirs comme une pratique à présent quotidienne et courante.

L’intérêt n’est donc pas réellement la prise en main technique de la photographie mais davantage le point de vue et la mise à distance que la prise de photo suppose. En photographiant, l’enfant se rend compte de la distance entre le réel et son image, et cette activité lui donne l’occasion de maîtriser cet écart. Il apprend à interpréter le réel, à le détourner, il entrevoit sa flexibilité. Cet un travail intellectuel qui pour lui, commence à s’opérer entre deux et quatre ans.

Voir l’activité : Clic avec les yeux !